Réglementaire ou incitatif : un seul modèle pour l’audit énergétique - 10/05/2024

Depuis le 1er avril, la trame servant à générer les audits énergétiques est unique. Le modèle de l’audit incitatif, avant travaux, et celui de l’audit réglementaire, avant vente d’une passoire thermique en monopropriété, ont fusionné. Désormais, les rapports d’audits sont standardisés, qu’il s’agisse d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique, ou de vendre sa maison notée F ou G à son DPE. On y retrouve également quelques changements, tels que des fourchettes de prix affinées pour le montant des travaux, ou encore l’ajout de plans. Seule la méthode 3CL déjà utilisée pour le diagnostic de performance énergétique est autorisée.

Cette méthode 3CL (Calcul de la Consommation Conventionnelle des Logements) se base sur des critères tels que le temps d’occupation du logement ou encore certaines caractéristiques techniques de la construction (superficie des parois et des ouvertures, technicité du vitrage, ou encore recherche des ponts thermiques par exemple).

Depuis cette même date du 1er avril 2024, les audits incitatifs ne peuvent plus être financés par Ma Prime Rénov’, mais ceux générés avant cette date peuvent y donner droit jusqu’à la fin du mois de septembre. À compter du 1er octobre prochain, tous les audits devront être réalisés selon l’unique trame, et pourront dans ce cas permettre aux propriétaires de demander des aides à la rénovation, qu’ils soient occupants ou bailleurs. Pour l’instant, seuls les logements consommant plus de 450 kWep/m²/an sont interdits de location, mais très vite, dès le 1er janvier prochain, ceux consommant plus de 420 kWep/m²/an (soit les classes DPE G), seront eux aussi exclus du marché locatif.


« Retour aux actualités
Testez gratuitement
vos connaissances terrain
en diagnostics immobiliers
Les champs marqués d'une * sont obligatoires