MaPrimeRénov », les raisons du succès ! - 25/08/2021

Souvenez-vous, en 2005 la loi POPE (loi n° 2005-781 du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique) créait les Certificats d’économie d’énergie (également connus sous l’acronyme CEE). L’objectif de ce dispositif était de subventionner les travaux de rénovation énergétique en s’appuyant sur les fournisseurs d’énergie. Ce dispositif entamera au 1er janvier 2022 sa 5e période. Autant dire que depuis sa création, ce dispositif a rencontré un succès important et de nombreuses modifications. 

Depuis le 1er janvier 2020, les propriétaires de biens immobiliers peuvent cumuler leur demande de CEE avec un autre dispositif, qui lui est financé par Agence nationale de l’Habitat (ANAH) : MaPrimeRénov ». Ce nouveau dispositif a rencontré un succès incroyable en 2021 puisqu’il aurait déjà permis de financer près de 150 000 projets de rénovation énergétique pour un budget total de 862 millions d’euros. Pourquoi un tel succès ? Premièrement, parce que le dispositif est non exclusif : que vous soyez un propriétaire (habitant ou bailleur) ou une copropriété, que vous ayez une maison ou un appartement, vous pouvez faire votre demande MaPrimeRénov ».

Ainsi, depuis le début de l’année, seuls 8 % des demandes ont fait l’objet d’un rejet. Deuxièmement, parce que le dispositif est bien géré : le baromètre est accessible en ligne tout comme des simulateurs d’aide. Autant dire que le dispositif joue la carte de la transparence. En outre, selon les chiffres fournis par l’Anah, depuis le début de l’année, le délai moyen de traitement des 382 442 demandes déposées a été de 11,5 jours seulement. Troisièmement, parce que l’Etat pousse de plus de plus fort vers la rénovation énergétique des bâtiments. Les grandes nouveautés législatives de l’été 2021 vont dans ce sens, dont on retiendra surtout : un Diagnostic de performance énergétique plus stricte et une interdiction progressive de mise en location des passoires énergétiques. Surtout, le dispositif MaPrimeRénov’ s’adresse en priorité aux ménages les plus modestes. Avec une moyenne d’attribution de 2 901 euros par prime, le dispositif se base notamment sur les revenus du ménage demandeur.

Autant de raisons qui sont susceptibles d’expliquer le succès du dispositif. 


« Retour aux actualités
Testez gratuitement
vos connaissances terrain
en diagnostics immobiliers
Les champs marqués d'une * sont obligatoires